Médecine Moléculaire

Nom du collège: 
Collège National de Médecine Moléculaire
Acronyme du collège: 
CNMM
Président du Collège: 
Présentation du collège: 

1- Bureau du Collège national de Médecine Moléculaire.

PrésidentAbderrahim Oussalah (Nancy); Trésorier: Julien Fromonot (Aix-Marseille); Sercrétaire: Jean-Baptiste Oudart (Reims); Membres de droit: Jean-Louis Guéant, Président de la sous-section CNU 44.01 (Nancy) ; Autres membres : Pascal Reynier (Angers), Claire Rodriguez-Lafrasse (Lyon), Franck Sturtz (Limoges) ; Site web du collège : en cours ; Contact : abderrahim.oussalah@univ-lorraine.fr

2- Coordonnateurs régionaux.

Coordination des Collèges de Biologie Médicale. Président : Hervé Puy (Paris) ; Vice-Président : Francis Barin (Tours)

Médecine Moléculaire – Biochimie-Biologie Moléculaire – Génétique Moléculaire –Pharmacologie-Toxicologie. Biochimie : Pascal Reynier, Dominique Porquet ; Génétique-Biologie Moléculaire : Section génétique-cytogénétique : Damien Sanlaville, Michel Vidaud; Section Biologie Moléculaire: Jean Louis Guéant ; Pharmacologie-Toxicologie : Pierre Marquet, Jérome Guitton.

Hématologie – Immunologie – Transfusion – Thérapie cellulaire. Hématologie : Valérie Ugo, Virginie Siguret ; Immunologie : Myriam Labalette, Sylvie Chollet-Martin ; Thérapie cellulaire : Jerome Larghero, Pierre Tiberghien ; Transfusion : France Pirenne, Francine Garnache-Ottou.

Microbiologie – Agents infectieux. Bactériologie : Olivier Join-Lambert, Florence Doucet-Populaire ; Virologie :  Jérôme Le Goff, Christophe Pasquier ; Parasitologie mycologie : Françoise Botterel, Frédéric Grenouillet ; Hygiène : Vincent Jarlier, Estelle Bilak.

Biologie et Médecine de la reproduction : Charlotte Dupont, Nathalie Rives

3- Pilotes FST : Génétique et Médecine Moléculaire Bioclinique.

Auvergne-Rhône-Alpes : Yves-Jean Bignon et Vincent Sapin (Clermont-Ferrand), Pierre-Simon Jouk et Julien Faure (Grenoble), Damien Sanlaville et Jonathan Lopez (Lyon), Renaud Touraine et Philippe Gonzalo (Saint-Etienne); Bourgogne-Franche-Comté : Jean-Paul Feugeas et Lionel Van Maldergem (Besançon), Patrick Callier et Laurence Duvillard (Dijon); Bretagne : Claude Ferec et Jean-Luc Carre (Brest), Véronique David et Marc Antoine Belaud Rotureau (Rennes); Centre-Val de Loire : Annick Toutain et Christian Andres (Tours); Corse : sans; Grand Est : Bernard Namour et Céline Bonnet (Nancy), Hélène Dollfus et Romeo Ricci (Strasbourg), Martine Doco-Fenzy et Philippe Gillery (Reims); Hauts-de-France : Brigitte Gubler et Antoine Galmiche (Amiens), Sylvie Manouvrier et Franck Broly (Lille); Ile-de-France : Alain Carrie et Chrystelle Colas (Paris); Normandie : Nicolas Gruchy et Stéphane Allouche (Caen), Thierry Frebourg et Soumeya Bekri (Rouen); Nouvelle-Aquitaine : Caroline Rooryck Thambo et Isabelle Redonnet-Vernhet (Bordeaux), Franck Sturtz et Catherine Yardin (Limoges), Thierry Hauet et Brigitte Gilbert-Dussardier (Poitiers); Occitanie : Michel Koenig et Serge Lumbroso (Montpellier-Nimes), Thierry Levade et Cedric Lecaignec (Toulouse); Pays de la Loire : Pascal Reynier et Estelle Colin (Angers), Cédric Le Caignec et Marc Denis (Nantes); Provence-Alpes-Côte d’Azur : Anne Barlier et Hélène Zattara (Marseille), Véronique Paquis et Giulia Chinetti (Nice); Guadeloupe : sans; Martinique : sans; Guyane : sans; La réunion : sans; Mayotte : sans.

4- Missions et Objecifs.

La Médecine Moléculaire est à la Biologie Médicale, ce qu'est la Médecine Interne pour les grandes spécialités cliniques. Elle est une composante essentielle du diagnostic, du traitement et du suivi des pathologies associant le diagnostic biochimique et la biologie moléculaire du génome de manière totalement intégrée. Elle s'appuie sur les examens de biochimie de première ligne, la biochimie spécialisée, la biologie moléculaire du génome, ainsi que sur les biomarqueurs innovants et les technologies de pointe d'étude du génome, de l'épigénome, du transcriptome, du protéome et du métabolome. La Médecine Moléculaire est donc un maillon central de la pratique médicale d’aujourd’hui et de la médecine de précision de demain. Elle apporte les éléments essentiels pour disséquer les mécanismes, diagnostiquer les pathologies et définir la prise en charge thérapeutique adaptée et personnalisée à chaque patient.

En lien étroit avec la sous-section 44.01 du CNU, le Collège National de Médecine Moléculaire (CNMM) a pour but de :

  • Définir et élaborer les contenus d’enseignement de la Médecine Moléculaire dans le 1er, le 2ème et le 3ème cycle des études médicales.
  • Soutenir et développer la recherche et l'exercice hospitalier en biochimie et en biologie moléculaire du génome et du post-génome.
  • Soutenir et développer les actions de formation professionnelle initiale et post-diplômante en lien avec le conseil national professionnel (CNP) de la Biologie Médicale.
Logo du Collège: